Blog

Le nouveau RGIE est publié

nouveau_RGIE

Le nouveau RGIE est arrivé

La nouvelle réglementation générale sur l’installation électrique sera désormais divisée en 3 livres. Chacun de ces livres sera subdivisé en chapitres, division et sous-divisions.
Définition d’une installation domestique (voir livre 1, sous-section 2.2.1.1.)

Une installation électrique qui est considérée comme placée dans une habitation familiale ou une communauté est considérée comme une installation électrique domestique. Chaque unité de travail est alors par définition considérée comme une installation non domestique.

L’unité de travail domestique, réservée pour y effectuer des travaux qui ne relèvent pas de l’article 28 de l’ARAB (c’est-à-dire sans personnel ou similaire), fait également partie des installations non domestiques à partir du 01/06/2020.

Contrairement, comme exemple, les parties communes garage, la cage d’escalier d’un immeuble, local chaufferie,… d’une unité d’habitation résidentielle (à l’exclusion de par. ex. local compteurs, local de la chaufferie, de la salle des machines des ascenseurs, etc… , seront à partir du 01/06/2020 également considérés comme locaux techniques.

Annexes, plans et documents (voir livre 1, section 3.1.2.)

Pour chaque installation domestique nouvelle ou renouvelée, l’exploitant doit établir les schémas unifilaires et les plans de situation. Ces schémas doivent être signés par l’exploitant et le propriétaire de l’installation.

Le dossier d’installation électrique doit – le cas échéant – être complété par la liste des voies d’évacuation, les espaces difficiles à évacuer et le plan et la liste des installations de sécurité et/ou des installations critiques. Ils seront principalement importants pour les parties communes d’une unité résidentielle.

Protection contre les influences thermiques (voir livre 1, sous-section 4.3.3.5)
Les conducteurs et câbles isolés ne présentant que les caractéristiques F1 ou F2, SA et/ou SD ne peuvent être placés qu’à l’extérieur du bâtiment.
Seuls les conducteurs et câbles isolés suivants peuvent être utilisés dans le bâtiment :
  • la classe Eca si installées séparément
  • la classe Cca si installées en faisceau ou en couche


Pour les voies d’évacuation dans les bâtiments (par. ex. les cages d’escalier et les couloirs), les conducteurs et câbles isolés doivent également contenir les mentions complémentaires a1 et s1 (les câbles “sans halogène”).
À l’exclusion des circuits actuelles attribuées (voir livre 1, sous-section 5.2.1.2)
Chaque appareil ou machine à poste fixe d’une puissance nominale supérieure ou égale à 2600W doit être alimenté séparément par un circuit d’alimentation électrique exclusivement dédié. Il en va de même pour le lave-linge, le lave-vaisselle, le sèche-linge, la cuisinière électrique, le four électrique et les appareils de chauffage électrique à position fixe. La section des conducteurs électriques est choisie en fonction de la puissance des appareils ou des machines.
Dispositif de redémarrage automatique (voir livre 1, sous-section 5.3.3.5)
Un dispositif de redémarrage automatique est autorisé dans les installations domestiques, mais uniquement en combinaison avec un dispositif de courant différentiel. Toutefois, il n’est pas permis de le connecter au dispositif de courant différentiel subordonné pour protéger la salle de bains, le lave-linge, le sèche-linge et le lave-vaisselle.
Décisions dérogatoires (voir livre 1, chapitre 8.2.)
Pour les installations domestiques construites après le 01/06/2020, aucune décision dérogatoire n’est applicable. Cela signifie, par exemple, que – pour ces installations – le nombre de prises simples ou multiples par circuit est toujours limité à un maximum de 8, même lors du premier contrôle périodique qui suit le contrôle de conformité avant la mise en service.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *